Financer sa voiture avec un crédit de 2e ou de 3e chance

credit-autoLorsque les institutions financières traditionnelles ferment la porte devant certains consommateurs suite à une mauvaise cote de crédit ou suite à des problèmes les empêchant de contracter un crédit, le recours aux crédits à haut risque, qualifiés également de «crédits de 2e ou de 3e chance», constitue souvent la solution inévitable pour financer sa voiture. L’office de la protection du consommateur met en garde les consommateurs contre ces pratiques porteuses de risques.

En quoi consiste un crédit de 2e ou de 3e chance ?

Il s’agit d’une forme de crédit octroyé aux consommateurs à haut risque. Ceux-ci ont soit un mauvais comportement de crédit, soit des difficultés financières ou encore une mauvaise cote de crédit, l’éventualité qu’ils n’honorent pas leurs engagements étant très probable. Le crédit à haut risque est un crédit accordé avec un taux d’intérêt contenant une prime de risque très élevée, ce qui rend le taux de ce type de crédit excessivement élevé. En plus, les institutions octroyant ce type de crédit vendent souvent d’autres produits accessoires en couverture de ce risque de non paiement, augmentant ainsi le coût général du crédit.

Les précautions à prendre avant de recourir au crédit à haut risque

Avant de se lancer dans ce type de crédit à l’aveuglette, il faut:

  • Chercher d’autres options : Il faut éviter l’achat d’une voiture en optant pour un moyen de transport alternatif ou opter pour l’achat d’une voiture d’occasion, avec son budget disponible, sans avoir à s’endetter.
  • Calculer le coût total du crédit : En plus des intérêts calculés sur la base d’un taux majoré d’une prime de risque élevée, il faut débourser des frais annexes, honoraires et assurances.
  • Faire attention avant de signer le contrat : Il ne faut absolument pas signer les documents avant que tout soit en ordre et de s’assurer de la bonne compréhension de tous les aspects. Les promesses verbales doivent être écrites sur le contrat. Il faut tenir à l’esprit qu’il n’y a aucun délai de rétraction de 10 jours, contrairement à ce qu’on croit, pour faire machine arrière.
  • Magasiner pour comparer : Il ne faut pas se limiter à ce que le vendeur avance comme arguments, il faut essayer la voiture sur route et inspecter tous les problèmes éventuels. Les garanties offertes sont également un élément primordial à ne pas négliger.
  • S’informer sur les pratiques interdites : La loi interdit formellement aux commerçants de faire du harcèlement, des menaces…, et tout autre moyen de communication portant atteinte à la dignité. Au cas où vous êtes en retard sur vos paiements, un délai de 30 jours avec préavis est accordé.

Les commentaires sont fermés.

Faites une demande!