Crédit auto: Prenez garde aux fraudes lors de l’achat de voitures usagées en ligne

Chercher des voitures d’occasion en ligne est un bon moyen d’acquérir le type de véhicules que vous souhaitez à un prix abordable. Toutefois, cette pratique vous expose souvent aux arnaqueurs qui profitent de la naïveté de certains clients.

Le mode opératoire des arnaqueurs

Bien que le phénomène ne soit pas nouveau, bien des personnes se font encore arnaquer. Plusieurs méthodes sont utilisées par les fraudeurs. L’une d’entre elles est de faire croire à l’acheteur que le véhicule est à l’étranger, et qu’il faudrait un acompte pour les frais de transport. Le projet est tellement bien ficelé que les fraudeurs possèdent pour le véhicule un numéro d’identification valide et des photos trouvées ici et là sur Internet. Certaines personnes paient jusqu’à 1300$ en frais de transport. En temps normal, lorsqu’un vendeur demande un acompte pour des frais de transport, cela devrait faire réfléchir les acheteurs, mais il y en a qui se font encore avoir.

D’un autre côté, aussi bien qu’il existe de faux vendeurs, on retrouve aussi les faux acheteurs. Ces derniers opèrent différemment. Eux, ils envoient un chèque sans provision qui a un montant supérieur au prix d’achat du véhicule que le vendeur a convenu avec eux. Ainsi, ils peuvent demander au vendeur de leur faire parvenir la différence. C’est après l’envoi de cette différence que la banque remarque que le chèque envoyé est sans provision. Il ne faut donc pas se fier à de telles demandes envoyées par mail.

Sur des sites d’annonces comme LesPAC.com et autoHEBDO.net, des mises en garde contre de telles pratiques sont pourtant affichées. On y invite également ceux qui viennent acheter à signaler aux modérateurs les annonces douteuses. Quoique de telles mesures soient prises, des fraudeurs arrivent quand même à s’en sortir. Ces derniers utilisent les canaux favorables que sont les plateformes de ventes par Internet.

Quelques précautions utiles

LesPAC.com recommande aux utilisateurs de prendre rendez-vous personnellement avec l’acheteur ou le vendeur lors d’une transaction. Évitez à tout prix de leur envoyer de l’argent quelles que soient les raisons évoquées. Pour le Service de police de la Ville de Montréal, il faut non seulement faire une rencontre en personne avec l’intéressé, mais aussi s’assurer que le chèque émis est certifié.

Vous avez aussi la possibilité de contacter des institutions comme le Centre anti-fraude et la Gendarmerie Royale du Canada.

 

Aussi faites preuve de discernement et méfiez-vous des offres qui semblent être trop belles pour être vraies.

Les commentaires sont fermés.

Faites une demande!