Négocier l’achat de sa voiture neuve

L’achat d’une voiture neuve est un exercice de style périlleux. Difficile en effet de savoir comment s’y prendre avec le représentant, qui a toutes les cartes en main, tandis que nous nous efforçons de deviner ce que nous pouvons obtenir. Quelques explications sur l’envers du décor.

Ce qui détermine le prix d’une voiture neuve

Il est de mise de demander un rabais dès lors que vous voulez acheter une voiture. En effet, accepter le prix affiché n’est pas du tout une pratique recommandée. Il ne faut donc pas hésiter à engager une discussion pour faire baisser le prix. Mais certains critères viennent influencer votre négociation.

Tout d’abord, tout dépend du type de voiture sur lequel vous avez jeté votre dévolu. Une voiture de luxe aura une plus grande marge de négociation qu’une voiture grand public. Lorsque vous commencez à négocier le prix du véhicule, sachez que vous pouvez obtenir jusqu’à 6%, mais guère plus. En fait, tout dépend du temps que la voiture a passé en stock chez votre concessionnaire. Plus elle aura fait partie de l’inventaire longtemps, plus il sera facile d’obtenir un rabais, car le vendeur sera plus enclin à la vendre rapidement.

A contrario, si un modèle à succès se vend sans problème, il ne faut pas compter sur un rabais, car le concessionnaire n’y aurait aucun intérêt.
Dernier point et non des moindres : le contact avec votre vendeur entre en jeu dans la somme à épargner. Si le courant passe bien, ou si vous êtes un client régulier, vous aurez plus de chances de vous attirer ses faveurs lors de la négociation.

Comment obtenir le meilleur prix ?

Comme nous l’avons vu, le temps que la voiture a passé en stock est primordial. Si vous obtenez un bon rabais, vous pouvez vous imaginer que votre voiture est restée longtemps dans l’inventaire.
Lorsque les concessionnaires achètent en gros chez les constructeurs, ils obtiennent une ristourne chaque fois qu’ils vendent un modèle. C’est le modèle de la franchise. Ainsi, les véhicules qui restent au garage lui coûtent cher, car il doit les financer.

Ces frais d’intérêt accumulés peuvent le léser, et c’est pourquoi le concessionnaire a tout intérêt à vendre les voitures en stock plus rapidement. Cela explique pourquoi en fin de mois, les vendeurs sont plus enclins à faire des rabais sur les voitures neuves, qu’ils doivent écouler avant la fin du mois pour mettre un terme aux frais d’intérêt.

Il faut savoir qu’en revanche, les accessoires n’entrent pas en ligne de compte dans cette vente, car le vendeur ne touche pas de commission là-dessus, contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Enfin, tous les frais liés au transport et à la préparation sont des frais fixes, qu’il est impossible de diminuer.

Les commentaires sont fermés.

Faites une demande!