Crédit Auto : Le financement à très long terme, une bonne option ?

Il ne faut jamais se fier aux apparences, dernier exemple en date, le financement des véhicules. Dans une conférence de presse donnée récemment, George Iny, président de l’APA, faisait savoir que celui-ci pourrait s’étaler maintenant sur 84 mois, 96 mois et même 108 mois. De quoi faire rêver certains consommateurs ! Mais y a-t-il vraiment une raison de le faire ? Acheter une voiture en payant à peine 60 dollars par mois pendant 7, 8, voire 9 ans… quelle aubaine ! On peut s’offrir à peu prêt n’importe quel modèle et être certain qu’on ne souffrira pas de lourdes traites mensuelles.

Il se pose juste un problème. Un véhicule n’est pas un bien immobilier. Au bout de quelques années – et bien avant d’avoir finir de payer les traites – on va se retrouver avec un « objet » amorti dont on voudra se débarrasser, et dont la valeur courante sera de loin plus basse que celle du montant de la dette à rembourser. Il existe une sortie plus ou moins honorable dans cette situation, bien que pas toujours légale, qui consiste à s’entendre avec son concessionnaire. En jonglant avec cette valeur négative lors du financement d’un nouveau véhicule, on peut effectivement s’en sortir, mais uniquement à court terme. En effet, en se livrant à cette pratique, on se retrouve perdu dans un cercle vicieux sans fin, car il va de soit que l’on prendra pour la nouvelle voiture un délai de paiement aussi long que l’ancien. Ce qui laisse supposer qu’avant d’avoir payé cette dette, on se retrouvera à nouveau à en contracter une autre pour un nouveau véhicule et en y accumulant les valeurs négatives non pas d’une, mais déjà de 2 voitures.

Il n’est pas surprenant que les professionnels du secteur prévoient, dès maintenant, une crise du secteur et de gros problèmes à venir. Certains spécialistes estiment que le marché, à la longue, va s’autoréguler, mais cet avis n’est pas partagé par tous. Le président de l’APA, par exemple, explique qu’il serait naïf de compter sur la bonne morale des commerçants. Ils ont beau comprendre tout le danger de la situation, ils ne bougeront guère à cause d’un autre facteur tout aussi important : la concurrence. Conserver une certaine éthique reviendra à envoyer sa clientèle chez un concurrent moins pointilleux. Voilà pourquoi il préconise de mettre le fusil sur la tempe à tous les acteurs du secteur. C’est le seul moyen de les forcer à rester vraiment professionnels.
Il ne reste plus qu’à espérer que cette situation malsaine s’achève au plus vite.

Crédit Auto : Les voitures usagées les plus intéressantes

Acheter un véhicule neuf, tout juste sorti des chaînes de fabrication, a un coût et le plus souvent, un coût important. Même à l’aide d’un crédit auto, de tels véhicules sont trop dispendieux pour la plupart des personnes. La solution réside alors dans le marché de la voiture d’occasion pour que les bourses les plus modestes, à l’aide d’un prêt auto, puissent réaliser de véritables économies. Quels modèles répondent à ces critères ?

Les tout petit prix : < 10 000 $

Ceux n’ayant que de modestes moyens pourraient craindre que les véhicules dans une telle gamme de prix soient de très mauvaise qualité. Heureusement, il n’en est rien, et d’excellents modèles se démarquent. Par exemple, la Toyota Prius (de 2004 à 2007) allie une faible consommation et une bonne tenue de route grâce à son moteur hybride. La Hyudai Sonata (2007 et 2008) est un autre modèle fort avantageux.

Les prix moyens : entre 10 000 $ et 20 000 $

Cette braquette offre un ratio qualité/choix fort intéressant. Entre 10 000 $ et 15 000 $, on retrouve la Honda Fit (2011 à 2013), la Mazda3 (2009 à 2012) et l’Acura MDX (2004 à 2006). Toutes disposent d’une conduite parfaite et d’une faible consommation d’essence. Le choix se fera principalement sur l’esthétique. Entre 15 000 $ et 20 000 $ se retrouvent la Hyundai Elantra (2012 à 2013), la Toyota Camry (2011 à 2012), ainsi que la Subaru Forester (2009 et 2010).

Le grand luxe à moindre coût : entre 20 000 $ et 25 000 $

Des voitures d’occasion coûtant plus de 20 000 $ semblent être une très mauvaise affaire pour le conducteur peu averti. Mais les véhicules vendus à de tels prix sont sans conteste des véhicules de très grande qualité, qu’il est possible de considérer comme « luxueux ». Entre 20 000 et 25 000 $ se retrouve l’hybride Fusion (2011 et 2012) du constructeur américain Ford. La faible consommation d’essence du véhicule alliée à sa très bonne tenue de route en font un véhicule usagé que ceux ayant les moyens devraient prendre en considération. Modèle plus ancien, la Honda Pilot (2009 et 2010) rencontre un grand succès avec sa troisième banquette logeable, et son design esthétique et aérodynamique.

Crédit Auto: Bien choisir son financement auto

Vous souhaitez acheter une automobile et vous souhaitez obtenir du financement ? Retrouvez ici les meilleurs conseils pour éviter de vous retrouver dans une situation fâcheuse !
Les conseils qui suivent ont pour source l’Office de la protection du consommateur. Nous en avons retenu quelques-uns pour vous.

Lorsqu’une automobile à crédit vous est proposée par un vendeur en partenariat avec une agence de crédit, veuillez lire tout le contrat, même les parties les plus petites. Particulièrement en cas de financement à 0% d’intérêt : la facture finale pourrait être plus salée que vous ne le pensiez.

L’ensemble des frais associés au financement a pour nom les frais de crédit. Ces frais ne doivent pas être confondus avec le taux d’intérêt ou le taux de crédit. La proportion de l’intégralité des frais par rapport au moment de l’achat a pour nom le taux de crédit. Les entreprises sont obligées de dévoiler l’ensemble de ces frais par le fait de régulations gouvernementales. Toutefois, il reste facile de confondre ces deux frais et créer un taux bien plus élevé que 0%.

Le paiement des mensualités est l’un des moments importants de l’achat. Calculez avec attention : de petites mensualités peuvent être le signe d’une facture totale beaucoup plus élevée. Faites bien attention à votre capacité de remboursement en recherchant le montant de « l’obligation totale » qui vous sera réclamée.

Faire un emprunt auprès d’une institution financière peut être une bonne solution pour payer comptant le vendeur du véhicule et jouir d’un rabais spécialement prévu pour ce type de transaction. Faites votre demande auprès du concessionnaire pour que soit calculée cette réduction avant taxe, et ainsi réduire le montant total que vous aurez à lui payer.

Dans le cas de location à long terme avec option d’achat, faites attention à vous assurer du montant global qui vous sera réclamé.

Les frais de dévaluation et de crédit sont tels qu’il est parfois plus avantageux de faire l’acquisition d’une automobile d’occasion. L’OPC propose sur son site Internet divers outils en ligne afin de faire la comparaison des coûts par vous-même.

Pour en savoir plus: http://www.opc.gouv.qc.ca/consommateur/bien-service/vehicule/auto-achat/

Ou bien remplissez notre bref formulaire à la gauche de votre écran pour recevoir des conseils de nos spécialistes.

Faites une demande!